Tous les produits de la marque Balenciaga



Balenciaga. Peu de marques de haute couture peuvent ainsi s'enorgueillir de briller dans le monde de la mode après tant de rebondissements. Et pourtant, c'est bien la légende du phénix que nous compte ce mot à consonnance espagnole qui est désormais synonyme de style et de classe. Si désormais Balenciaga compte parmi les grands noms des "maisons", tel ne fut pas toujours le cas. Découvrons ensemble l'histoire d'une naissance... puis d'une renaissance.


Une enfance difficile au Pays basque espagnol


Cristóbal Balenciaga Eizaguirre nait en janvier 1895 dans un village de pêcheurs. Son père, maire de la localité et vivant de sa pêche, meurt malheureusement prématurément. Sa mère Martina doit alors faire face aux nécessités de la vie pour nourrir ses trois enfants. Le jeune Cristóbal veut aider sa maman, couturière, qui lui transmet son art et son amour du travail bien fait. C'est sans doute dans ces moments privilégiés entre une mère et son fils que se transmet l'énergie créatrice qui l'animera. Mais la vie reste difficile.


Néanmoins, la chance vient frapper à leur porte lorsque la marquise de Casa Torres, une des clientes de Martina, change son destin. En effet, la marquise se rend compte du soin et de la passion que porte le jeune garçon de douze ans à son travail. Elle le met au défi de reproduire l'une de ses robes, ce qu'il fait avec facilité. Convaincue d'un brillant avenir, elle le motive et l'aide à entrer en apprentissage chez un tailleur à Saint-Sébastien. Puis il reste un an à Bordeaux pour améliorer son français. De retour en Espagne, il continue de s'améliorer et devient chef d'atelier.
Habiller la famille royale
Le jeune homme ouvre sa première maison de couture dans la capitale du Pays basque espagnol. La chance vient encore combler Cristóbal puisqu'il commence à travailler pour la famille royale qui séjourne dans la ville, la résidence estivale de la couronne d'Espagne. Travaillant pour la reine et la reine mère, une brillante clientèle féminine vient vite découvrir le talent et la brillance de Balenciaga. Les exigences de la mode l'amènent à se rendre à Paris pour y faire l'achat de certaines matières premières. Il y rencontre certains noms de la mode française, tels que Coco Chanel et bien d'autres.
Les chocs de l'Histoire


En 1931, la chute de la monarchie amorce l'arrêt de son ascension fulgurante. Il est contraint d'ouvrir une seconde maison de couture à Saint Sébastien. Il en ouvre une autre à Madrid. Cependant, la faillite de la première affaire le contraint à ne plus utiliser son nom pour travailler. Il tente alors de se relancer à Barcelone en la nommant du nom de jeune fille de sa mère.
Mais le déclenchement de la guerre civile en 1936 le contraint à plier bagage définitivement. Il ferme ses trois maisons et se rend à Paris. La capitale française l'accueille à bras ouverts. S'appuyant de ses relations bien établies, Balenciaga ouvre une maison dans l'avenue George V. Sa première collection présentée en 1937 éblouit les critiques.
La fin de la guerre d'Espagne l'amène à rouvrir des boutiques dans son pays natal, à Madrid et Barcelone. En France, il élargit ses locaux à Paris pour faire face aux commandes qui pleuvent.
La deuxième guerre mondiale relance à nouveau les dés mais le "couturier des couturiers" n'abandonne pas. Il innove même, en utilisant des broderies et des passements pour renouveler ses œuvres.
Les renaissances de Balenciaga


À la fin de la guerre, Balenciaga doit survivre à l'arrivée de concurrents tout aussi géniaux : Dior, Courrèges. Mais il peut compter sur la fidélité de véritables stars comme Marlène Dietrich ou Ginger Rogers pour porter la marque de plus en plus haut.


Il se lance même dans le parfum avec "Eau de Balenciaga" au début des années 1960. Cependant, mai 1968 et l'avènement de différents codes sociaux ont raison de l'inventivité de la maison qui commence à décliner. Il dessine les uniformes des hôtesses de l'air d'Air France et essuie de nombreuses critiques. Il se retire de la vie publique et meurt en 1972.
En 1986, la marque est relancée et commence une lente ascension qui continue encore, tout en conservant le fabuleux héritage du fondateur Balenciaga.
Balenciaga : le Picasso de la haute couture
Le parallèle entre ces deux artistes de génie est vite établi. Si l'un a su exprimer son art dans les fils et les tissus, l'autre s'est imposé dans la peinture. De la même génération, tous deux fuyaient d'Espagne pour réussir en France, et on atteint par leur travail un niveau de génie digne de la légende.


Découvrez chez Monogram Paris les différents produits de la griffe Balenciaga. Vous y trouverez de superbes sacs en plusieurs couleurs, des pochettes et des cabas pour tous les goûts. Sans parlez des vêtements comme des vestes, des robes, trenchs, jeans ou T-shirt. Si vous êtes amatrice de belles sandales, chaussures ou mules, alors celles de Balenciaga vont vous éblouir par leur originalité. Même les chaussures de sport sont très chics.


Enfin, n’hésitez pas à regarder les accessoires : lunettes de soleil, bracelets ou bagues.


Il vous suffira de choisir les modèles qui vous intéressent, puis de cliquer. Vous pourrez ainsi en détailler toutes les caractéristiques !

TRIER
Filtrer